Ces étranges lueurs...

Des fois je me demande...

Des fois je me demande s’il est une âme, quelque part, que l’on peut aimer à chaque instant et ce, jusqu’à son dernier souffle. Une ou peut-être plusieurs en ces milliards d’êtres qui se croisent de partout. Je sais, c’est naïf. Peut-être même un peu étrange… Mais quand même… Cette question m’obsède encore et toujours.
Un jour, pendant un an, j’étais croque-mort, pour apprendre et voir les déclinaisons des contre-jours. Une vieille dame m’a demandé de rester seul avec elle pendant qu’elle se recueillait auprès de son défunt mari. J’ai fait sortir les autres. Et je suis resté là. Avec elle. Comme elle me l’avait si gentiment demandé. Elle souriait doucement. Les yeux perdus quelque part. J’ai compris qu’elle contemplait le passé et l’histoire de toute une vie à deux. J’ai compris tout l’amour qu’une personne peut éprouver pour une autre et le feu qui jamais ne s’éteint. Je l’ai vu dans ses yeux, ce jour là. Cet instant m’a profondément marqué.
Alors oui. Cette question qui m’obsède encore et toujours….